Par la loi 91-007 du 25 février 1991 portant charte de la jeunesse en République du Bénin et le décret n°91-284 du 17 décembre 1991 portant modalités d’application de ladite loi, l’Etat béninois, en application des recommandations de la conférence des forces vives de la nation de février 1990, a donné plein pouvoir aux Associations, Mouvements et Institutions de  jeunes et de jeunesse régulièrement constitués de se faire représenter au sein d’une plate-forme nationale de concertation, d’expression, d’action et de représentation de la jeunesse béninoise auprès des pouvoirs publics et des partenaires techniques et financiers.

L’Organe Consultatif de la Jeunesse (OCJ) du Bénin, puisque c’est de lui qu’il s’agit, après cinq (05) mandats, les uns aussi méritants que les autres, se trouvent face à sa mission de plus en plus contraignante de mobilisation de la jeunesse béninoise en vue de l’occupation de la place qui la sienne dans la sphère des acteurs à charge de relever les défis actuels et futurs du développement harmonieux de notre pays.

Cette tâche, certes noble, mais lourde, échoit à la jeunesse de notre pays en ce moment où le monde est en proie aux fléaux du siècle, notamment les maladies sexuellement transmissibles, le chômage massif des jeunes, la consommation des produits psychotropes et l’émergence de l’extrémisme violent avec pour corolaire, la précarité de la paix.

Si l’Agenda 2030 corsée par l’historique Résolution 2250 des Nations Unies, laisse paraître une lueur d’espoir grâce à ses dix-sept (17) Objectifs intégrés, la capacité d’implémentation de chaque pays en reste la garantie. C’est pourquoi, saisissant la balle au bond, l’Organe Consultatif de la Jeunesse (OCJ) du Bénin, envisage au titre du triennal 2016-2018 concentrer ses actions autour de cinq axes stratégiques à savoir :

  • le renforcement de ses capacités institutionnelles et organisationnelles ;
  • la promotion de la santé sexuelle de reproduction des adolescents et des jeunes ;
  • la promotion de l’emploi et de l’autonomisation des jeunes ;
  • l’assainissement et la protection de l’environnement ;
  • le plaidoyer et la participation des jeunes aux politiques publiques.

Dans le souci de réussir la mobilisation des Associations, Mouvements et Institutions de jeunes et de jeunesse en République du Bénin et de mieux orienter leurs actions autour de ces axes, l’Organe, avec l’aide de l’Ambassade des Pays-Bas, a réalisé un recensement national géolocalisé de ses structures.

Grace à cette plateforme active qui donne les moyens efficaces de vérification avant affiliation des structures demanderesses, l’Organe dispose désormais d’une vue panoramique des acteurs non étatiques de l’épanouissement de la couche juvénile au Bénin.

Cet outil servira à mieux canaliser l’investissement de l’Etat et des partenaires dans la jeunesse, qui du reste, est l’unique investissement productif dans l’avenir.

Aussi, grâce à cet outils, pourrons-nous clamer à juste titre : « Jeunesse béninoise, bâtissons ensemble ».