L’Organe Consultatif de la Jeunesse (OCJ) est l’institution faîtière des organisations de jeunes et de jeunesses au Bénin. Véritable plateforme nationale de concertation, d’expression, d’actions et de représentations de la jeunesse béninoise, l’OCJ regroupe les représentants des associations, mouvements et institutions de jeunesse justifiant d’une existence légale au Bénin. Il est institué par la loi N° 91-007 du 25 février 1991 portant charte de la jeunesse en République du Bénin et dispose des prérogatives dévolues aux structures similaires dénommées : « Conseil National de la Jeunesse (CNJ) » dans certains pays africains et du monde. L’OCJ jouit d’une personnalité juridique. C’est une structure démocratique, apolitique et autonome. Par ailleurs, il a pour mission d’œuvrer, conformément à la politique nationale de la jeunesse (PNJ), pour la promotion de la vie associative juvénile, à la participation des jeunes aux prises de décisions et leur implication dans les actions de mise en œuvre en vue de leur épanouissement, leur contribution au développement durable et à la paix.

L’OCJ est dirigé par un bureau exécutif de 15 membres élus sur la base de leur engagement et expertise autour des questions d’autonomisation et de leadership de la jeunesse. Présent sur toute l’étendue du territoire national, l’Organe Consultatif de la Jeunesse (OCJ) du Bénin est représenté à travers ses 95 bureaux communaux et 12 coordinations départementales.

Dans l’optique de relever les défis qui s’imposent à l’institution, toutes ces instances s’emploient à contribuer à la mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse par les actions visant à :

  • Promouvoir des activités socioculturelles, socio-éducatives et socioéconomiques au profit des jeunes ;
  • Veiller à l’unité et au renforcement de la cohésion entre toutes les composantes de la couche juvénile ;
  • Promouvoir la participation active et libre de la jeunesse à l’exécution des activités de service public.

Cette faitière des associations de jeunesse travaille par ailleurs à :           

  • Développer la coopération entre les associations, mouvements et institutions de jeunes,
  • Favoriser la concertation et le dialogue entre les jeunes, les pouvoirs publics et les organismes internationaux,
  • Veiller à la prise en compte des besoins des jeunes par leur représentation au sein de toutes les instances locales, nationales et internationales de décisions et faciliter leurs droits et les opportunités qui leur sont offertes.

A cet effet, la stratégie de l’OCJ vise à :

  • Développer le partenariat avec les pouvoirs publics, les collectivités locales, les privés et les organismes internationaux ;
  • Organiser des concertations locales, nationales, régionales et internationales comme moyens de consultation des jeunes sur les grandes thématiques ;
  • Participer à la promotion des corps des volontaires pour le développement et la paix et surtout plaider pour l’insertion sociale, professionnelle et économique des jeunes tout en veillant à la prise en compte et au suivi des recommandations, résolutions et suggestions issues des forums, symposiums ou autres organisés sur des questions de jeunesse. L’OCJ en tant que faîtière s’emploie à regrouper les associations, mouvements et institutions dédiés aux jeunes et est donc accessible par un processus d’adhésion ou d’affiliation fort simple. Au-delà, il revient à ces structures membres de l’OCJ un certain nombre de devoir subordonné au droit dont elles bénéficient auprès de l’institution.